Qu'est ce que l'orthophonie ?

L’orthophonie est une profession de santé relevant de la famille des métiers de soins.

 

Elle consiste à prévenir, à évaluer et à traiter les difficultés ou troubles :

           

                    - du langage oral et écrit et de la communication,

                    - des fonctions oro-myo-faciales,

                    - des autres activités cognitives dont celles liées à la phonation, à la parole, au langage oral et écrit, à la cognition mathématique.

 

Elle consiste également à :

     

                     - à maintenir les fonctions de communication et de l’oralité dans les pathologies dégénératives et neuro-dégénératives ;

                     - à dispenser l’apprentissage d’autres formes de communication non verbale permettant de compléter ou de suppléer les fonctions verbales.

 

L’orthophonie s’attache aux dimensions plurielles du concept du langage, comme moyen d’expression, d’interaction et d’accès à la symbolisation dans toutes ses dimensions, notamment :

 

                      - dimensions linguistiques :

                                   - pré-verbales,

                                   - articulatoires,

                                   - phonologiques,

                                   - prosodiques,

                                   - lexico-sémantiques,

                                   - morphosyntaxiques,

                                   - mais aussi habiletés discursives et pragmatiques, notamment dans la distinction énoncé/énonciation, …

                      - dimensions cognitives dépendantes des fonctions mnésiques, des fonctions exécutives, du raisonnement, des ressources attentionnelles et des cognitions sociales,

                      - dimensions psycho-affectives : le langage comme organisateur de la pensée et du psychisme,

                      - dimensions sociales : le langage comme vecteur de la socialisation et repère d’identité culturelle.

 

 

L’orthophonie s’intéresse également à toutes les altérations de la sphère oro-faciale sur les plans moteur, sensitif et physiologique ; ce qui recouvre les altérations de phonèmes, les dysfonctions linguales, les troubles des modes respiratoires, la dysphagie, les troubles observés dans les paralysies faciales et les dysfonctionnements de l’appareil manducateur.

 

Prise de rendez-vous pour un bilan  : 04.71.63.77.80

Textes législatifs

La définition de l’orthophonie est parue dans la loi en janvier 2016 : l’article L4341-1 du code de la santé publique est modifié par la loi n°2016-41 du 26 janvier 2016 -art.126.

Le décret 2002-721 du 2 mai 2002 relatif aux actes professionnels et à l’exercice de la profession d’orthophoniste.

 

 

 

 

 

 

                                                       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les fonctions exécutives, ce sont les compétences cognitives qui permettent d'agir de façon ORGANISEE, afin d'atteindre un OBJECTIF que l'on s'est fixé.

Leur période critique de développement se situe entre 3 et 5 ans.

Et on sait désormais que leur développement est plus prédictif que le QI des enfants.

Les principales fonctions exécutives qui sont indispensables aux apprentissages sont au nombre de 3 :                   

                              – La mémoire de travail
                              – Le contrôle inhibiteur
                              – La flexibilité cognitive.

La mémoire de travail permet de garder en mémoire les informations, et de travailler dessus, de les organiser, etc.

Si elle est défaillante, l'enfant aura des difficultés à garder en tête une consigne, à organiser ses actions, va oublier aussitôt le contenu du paragraphe qu'il aura lu, etc.

Le contrôle inhibiteur, lui, permet d'optimiser la concentration en inhibant les distractions. Il permet également de contrôle l'impulsivité, les émotions et les gestes inappropriés.
S'il est défaillant, l'enfant sera très facilement distractible, impulsif (tant dans sa parole que dans ses actes), il aura du mal à contrôler ses émotions, se laissant envahir facilement, et ne sera pas capable de persévérance.

La flexibilité cognitive, enfin, est source de créativité, dans la recherche de solutions par ex, et permet du coup d'ajuster les stratégies en cas d'erreur.
Si elle est défaillante, l'enfant aura des difficultés à réorganiser ses actions, il se découragera facilement si sa stratégie ne fonctionne pas, il ne sera pas capable d'identifier ses erreurs et de changer de stratégie.

Un test a été réalisé en 1972, test connu sous le nom de Marschmallow test. Réalisé sur 500 enfants âgés de 4 ans et suivis pendant 30 ans, c'est une étude sur la gratification différée.

Le principe était de laisser seul un enfant pendant un petit quart d'heure, avec un marschmallow sur la table devant lui, la seule consigne étant « Si tu ne manges pas le chamallow pendant mon absence, tu en auras un de plus à mon retour ».

Parmi les enfants qui ont réussi ce test (et ont résisté à manger le chamallow »), on note que ce ne sont pas nécessairement ceux qui avaient le QI le plus élevé.
Ensuite, les enfants ayant été suivis pendant 30 ans, les chercheurs ont pu noter qu'au cours de l'adolescence, ceux qui avaient réussi à restsoster avaient, globalement, plus d'amis, une meilleure gestion du stress, une meilleure estime d'eux-même, des facilités à s'exprimer et étaient entrés dans de meilleures universités. Et arrivés à l'âge adultes, ils avaient des emplois plus satisfaisants.


Comment aider les enfants à développer leurs fonctions exécutives ?

Tout d'abord, il est important de se rappeler que la période cruciale pour leur développement se situe entre 3 et 5 ans.
Ensuite, il ne faut pas oublier que c'est un processus naturel du développement de l'intelligence de l'être humain.

 

Que faire en ce cas ?

Eh bien... Rien...
Ou plutôt si...
Encourager l'enfant à FAIRE SEUL.
Tout le secret est là dedans : laisser l'enfant FAIRE PAR LUI-MÊME

 

L'enfant va devoir atteindre un OBJECTIF.


Pour cela, il va devoir FOCALISER SON ATTENTION sur ses actions, CONTRÔLER ses gestes, ses émotions, PLANIFIER ses actions et rester FLEXIBLE en cas d'erreur.

Et c'est dans les actes ordinaires qu'il va aller faire tout cela : S'habiller seul, boutonner sa veste, mettre ses chaussures, couper sa nourriture, écosser des petits pois, passer le balai, ouvrir son yaourt, ranger sa chambre, faire son lit, passer l'éponge, etc.

L'enfant est un être d'action, de mouvement !

« Lorsque nous refusons à un enfant âgé de 3 à 5 ans de boutonner seul sa veste par manque de temps et qu’il proteste violemment, ce n’est pas lui qui se dresse face à notre maladresse, c’est toute l’intelligence de l’Homme qui gronde car elle trouve une entrave à son développement. »
Céline Alvarez

 


La phrase essentielle à cet âge là, c'est :
« Tu PEUX le faire, tu VAS le faire, même si cela prend du temps, je sais que tu VAS Y ARRIVER »

 

Marie Gabrielle BERGER

Formatrice en pédagogie positive
marieberger@lafabriqueabonheurs.com
Facebook : la Fabrique à Bonheurs Rhône Alpes Auvergne
www.lafabriqueabonheurs.com

 

Les fonctions exécutives

Nos coordonnées : 77 rue de Marmiesse

                                   15000 – Aurillac

                                   (voir le plan sur la page Nous contacter)

Téléphone:  04.71.63.77.80            

                                    Facebook

Accessibilité de l'établissement 

cabinet

paramedical

Tel. 04 71 63 77 80

polesanteequilibre@gmail.com

Lundi - vendredi : 8.00 - 19.00

77 Rue de Marmiesse, 

15000 Aurillac

  • Facebook - Grey Circle
  • Google+ - Grey Circle

urgences 

soirs-weekends

Ostéopathe

Mr FAUCHER : 04 71 43 44 32

Mr CLAVEL : 04 71 63 77 80

Infirmières: 04 71 64 28 73

 

Nous

Contacter

Copyright © 2017 SCM Pôle Santé Equilibre. All rights reserved. mentions legales

  • Noir Google+ Icône